1. Asthme, rhinite, urticaire... les décolorants pour cheveux sont dangereux pour la santé, selon l'Anses  franceinfo
  2. Décolorants pour cheveux : quels risques pour la santé?  Actu Orange
  3. L'Anses met en garde sur les dangers des décolorants pour cheveux  Ouest-France
  4. Les colorations pour cheveux provoquent des allergies respiratoires et cutanées graves  BFMTV.COM
  5. Asthme, rhinite, choc anaphylactique... les décolorants pour cheveux à l'origine de nombreuses pathologies - LCI  LCI
  6. Voir la couverture complète sur Google Actualités
L'Agence nationale de sécurité sanitaire publie une note, mercredi, dans laquelle, elle alerte sur les persulfates qui se trouvent dans les décolorants.

Asthme, rhinite, urticaire... les décolorants pour cheveux sont dangereux pour la santé, selon l'Anses

Donner un coup de soleil à sa chevelure, camoufler quelques racines disgracieuses ou simplement l'envie de changer de tête... Si la décoloration des cheveux redonne un coup de pep's, elle peut aussi s'avérer dangereuse pour la santé.Donner un coup de soleil à sa chevelure, camoufler quelques racines disgracieuses ou simplement l'envie de changer de tête... Si la décoloration des cheveux redonne un coup de pep's, elle peut aussi s'avérer dangereuse pour la santé.

Décoloration des cheveux : les autorités sanitaires tirent la sonnette d'alarme

Actualités Bien-être: VIGILANCE - Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, les principes actifs des produits de décoloration capillaire ne sont pas sans conséquence pour la santé de ceux qui les manipulent. Si le risque est moindre pour les particuliers dont l'exposition est limitée, il est décuplé s'agissant des professionnels.#Bien-être: VIGILANCE - Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, les principes actifs des produits de décoloration capillaire ne sont pas sans conséquence pour la santé de ceux qui les manipulent. Si le risque est moindre pour les particuliers dont l'exposition est limitée, il est décuplé s'agissant des professionnels.

Asthme, rhinite, choc anaphylactique... les décolorants pour cheveux à l'origine de nombreuses pathologies - LCI

Ces substances sensibilisantes provoquent des réactions allergiques au niveau respiratoire et cutané.Ces substances sensibilisantes provoquent des réactions allergiques au niveau respiratoire et cutané.

Décolorations toxiques : l'Anses recommande d'arrêter les persulfates | Le Huffington Post

Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), plus de 1000 pathologies professionnelles dues aux persulfates ont été recensées entre 2001 et 2015. Ces substances se retrouvent dans les produits capillaires, auxquels sont exposés coiffeurs et clients. Asthme, rhinites, urticaire... Les décolorants pour cheveux peuvent être la source de bien des désagréments. Tel est l'avertissement lancé par l'Anses, qui recommande de "réduire au maximum" et "dans les meilleurs délais" les substances persulfates dans les produits capillaires. L'institut pointe des risques d'allergies, qui peuvent être très graves. Dans ses travaux d'expertise publiés mercredi 12 juin, l'agence sanitaire met en évidence des dangers pour la santé des professionnels de la coiffure et des consommateurs. Les persulfates engendrent dans certains cas des réactions allergiques au niveau respiratoire et cutané. Ces substances sensibilisantes constituent la deuxième cause des asthmes professionnels liées à des expositions aux produits chimiques, relève l'Anses. D'après les données disponibles (publications scientifiques et données du système de surveillance) "la très grande majorité des cas de réactions allergiques en lien avec ces substances sont observées dans le secteur de la coiffure". "L'exposition des professionnels se produit surtout lors de la préparation, de l'application et du rinçage des produits, par voie respiratoire et cutanée. Les consommateurs peuvent également être exposés lors de l'utilisation des produits de décoloration à utiliser chez soi et en tant que clients des salons de coiffure", précise l'agence sanitaire dans son communiqué. Les jeunes débutants, profil à risque ? Le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles a recensé plus d'un millier de cas de pathologies professionnelles liées aux persulfates entre 2001 et 2015. Ces réactions sont nombreuses : asthme, dermatites allergiques, rhinites, urticaires, voire le cas extrême d'un choc anaphylactique, ainsi que d'autres maladies respiratoires. En très grande majorité, ces pathologies affectent des coiffeurs, et pour un quart d'entre eux des jeunes travailleuses et des apprenties. L'étude de l'Anses a également fait appel aux résultats d'autres agences sanitaires d'Europe (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Autriche et Danemark), qui vont dans le sens de ce constat. "Ces pathologies peuvent entraîner des handicaps dans la vie quotidienne et de lourdes conséquences pour ces professionnels telles que l'obligation de reconversion professionnelle", souligne l'Anses.L'agence appelle à réduire dans les meilleurs délais l'usage des persulfates, notamment dans les produits capillaires, afin de protéger la santé des travailleurs et des consommateurs exposés. Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), plus de 1000 pathologies professionnelles dues aux persulfates ont été recensées entre 2001 et 2015. Ces substances se retrouvent dans les produits capillaires, auxquels sont exposés coiffeurs et clients. Asthme, rhinites, urticaire... Les décolorants pour cheveux peuvent être la source de bien des désagréments. Tel est l'avertissement lancé par l'Anses, qui recommande de "réduire au maximum" et "dans les meilleurs délais" les substances persulfates dans les produits capillaires. L'institut pointe des risques d'allergies, qui peuvent être très graves. Dans ses travaux d'expertise publiés mercredi 12 juin, l'agence sanitaire met en évidence des dangers pour la santé des professionnels de la coiffure et des consommateurs. Les persulfates engendrent dans certains cas des réactions allergiques au niveau respiratoire et cutané. Ces substances sensibilisantes constituent la deuxième cause des asthmes professionnels liées à des expositions aux produits chimiques, relève l'Anses. D'après les données disponibles (publications scientifiques et données du système de surveillance) "la très grande majorité des cas de réactions allergiques en lien avec ces substances sont observées dans le secteur de la coiffure". "L'exposition des professionnels se produit surtout lors de la préparation, de l'application et du rinçage des produits, par voie respiratoire et cutanée. Les consommateurs peuvent également être exposés lors de l'utilisation des produits de décoloration à utiliser chez soi et en tant que clients des salons de coiffure", précise l'agence sanitaire dans son communiqué. Les jeunes débutants, profil à risque ? Le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles a recensé plus d'un millier de cas de pathologies professionnelles liées aux persulfates entre 2001 et 2015. Ces réactions sont nombreuses : asthme, dermatites allergiques, rhinites, urticaires, voire le cas extrême d'un choc anaphylactique, ainsi que d'autres maladies respiratoires. En très grande majorité, ces pathologies affectent des coiffeurs, et pour un quart d'entre eux des jeunes travailleuses et des apprenties. L'étude de l'Anses a également fait appel aux résultats d'autres agences sanitaires d'Europe (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Autriche et Danemark), qui vont dans le sens de ce constat. "Ces pathologies peuvent entraîner des handicaps dans la vie quotidienne et de lourdes conséquences pour ces professionnels telles que l'obligation de reconversion professionnelle", souligne l'Anses.L'agence appelle à réduire dans les meilleurs délais l'usage des persulfates, notamment dans les produits capillaires, afin de protéger la santé des travailleurs et des consommateurs exposés.

Décolorants pour cheveux : quels risques pour la santé?

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de "réduire au maximum" les substances persulfates dans les produits capillaires.L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de "réduire au maximum" les substances persulfates dans les produits capillaires.

Santé : des produits de décoloration des cheveux nocifs - Sciences et Avenir

Les décolorants capillaires contiennent des substances provoquant des réactions allergiques au niveau respiratoire et cutané selon une étude sortie ce mercredi par l'Anses. La santé des consommateurs et des coiffeurs...Les décolorants capillaires contiennent des substances provoquant des réactions allergiques au niveau respiratoire et cutané selon une étude sortie ce mercredi par l'Anses. La santé des consommateurs et des coiffeurs...

Les décolorants pour cheveux sont dangereux pour la santé selon l'Anses - ladepeche.fr

L’Agence nationale de la sécurité sanitaire a publié ce mercredi les résultats de ses travaux sur les colorations pour cheveux, qui attestent de la présence de substances toxiques dangereuses pour la santé des coiffeurs et des consommateurs.L’Agence nationale de la sécurité sanitaire a publié ce mercredi les résultats de ses travaux sur les colorations pour cheveux, qui attestent de la présence de substances toxiques dangereuses pour la santé des coiffeurs et des consommateurs.

Les colorations pour cheveux provoquent des allergies respiratoires et cutanées graves

Pour l’Anses, il est urgent de restreindre dans «les meilleurs délais» l’usage des persulfates dans les produits de décoloration capillaire qui peuvent être source d’allergie, jusqu’au choc anaphylactique.Pour l’Anses, il est urgent de restreindre dans «les meilleurs délais» l’usage des persulfates dans les produits de décoloration capillaire qui peuvent être source d’allergie, jusqu’au choc anaphylactique.

Décoloration des cheveux : attention aux substances très allergisantes 

You have been blocked