1. Six ONG lancent une action de groupe contre les « contrôles au faciès » Six associations, dont Amnesty  Le Monde
  2. Six ONG saisissent le Conseil d'État pour faire cesser les contrôles au faciès  franceinfo
  3. Contrôles au faciès : la justice saisie d'une action de groupe contre l'État, une première  Yahoo Actualités
  4. « Ces contrôles abusifs me font sentir comme un citoyen de seconde zone »  Human Rights Watch (French)
  5. Contrôles au faciès : six ONG saisissent le Conseil d'État  Le Figaro
  6. Voir la couverture complète sur Google Actualités
Six associations, dont Amnesty International et Human Rights Watch, saisissent la justice administrative pour tenter de mettre un terme aux contrôles d’identité jugés discriminatoires. Une procédure inédite en France.Six associations, dont Amnesty International et Human Rights Watch, saisissent la justice administrative pour tenter de mettre un terme aux contrôles d’identité jugés discriminatoires. Une procédure inédite en France.

Six ONG lancent une action de groupe contre les « contrôles au faciès »

Ces associations avaient déjà mis en demeure l'Etat en janvier dernier pour stopper "ces pratiques discriminatoires".Ces associations avaient déjà mis en demeure l'Etat en janvier dernier pour stopper "ces pratiques discriminatoires".

Six ONG saisissent le Conseil d'État pour faire cesser les contrôles au faciès

Dans leur requête, six associations réclament notamment la modification du code de procédure pénale pour "interdire explicitement la discrimination dans les contrôles d'identité".Dans leur requête, six associations réclament notamment la modification du code de procédure pénale pour "interdire explicitement la discrimination dans les contrôles d'identité".

Contrôles au faciès : la justice saisie d'une action de groupe contre l'État, une première

Omer Mas Capitolin est Président de la Maison communautaire pour un développement solidaire (MCDS) à Belleville, un quartier populaire de Paris, où il milite depuis plus de vingt ans contre les discriminations, notamment par les forces de police. Aux côtés de cinq autres organisations dont Human Rights Watch, son association a lancé une action de groupe inédite contre les contrôles au faciès en France. Nous nous sommes entretenus avec lui pour mieux comprendre son expérience personnelle de ces contrôles abusifs, des conséquences sur ceux qui les subissent et de ce qui l’a mené à entreprendre cette action en justice.Omer Mas Capitolin est Président de la Maison communautaire pour un développement solidaire (MCDS) à Belleville, un quartier populaire de Paris, où il milite depuis pl

« Ces contrôles abusifs me font sentir comme un citoyen de seconde zone » | Human Rights Watch

La démarche des six associations, parmi lesquelles Amnesty International France et Human Rights Watch, fait suite à une procédure lancée en janvier avec mise en demeure de l'État, pour faire cesser ces «pratiques discriminatoires».La démarche des six associations, parmi lesquelles Amnesty International France et Human Rights Watch, fait suite à une procédure lancée en janvier avec mise en demeure de l'État, pour faire cesser ces «pratiques discriminatoires».

Contrôles au faciès : six ONG saisissent le Conseil d'État

La procédure devant le Conseil d’État est menée par six associations, dont Amnesty International et Human Rights Watch La démarche est inédite en France : un collectif d’associations saisit ce jeudiLa procédure devant le Conseil d’État est menée par six associations, dont Amnesty International et Human Rights Watch La démarche est inédite en France : un collectif d’associations saisit ce jeudi

Contrôles au faciès : pour la première fois, une action de groupe est lancée contre l’État

En janvier, ces associations avaient mis en demeure le gouvernement d’engager des « réformes structurelles » et de « prendre des mesures concrètes » afin de faire cesser ces contrôles. En janvier, ces associations avaient mis en demeure le gouvernement d’engager des « réformes structurelles » et de « prendre des mesures con

Contrôles au faciès : face à une «pratique humiliante», six ONG saisissent le Conseil d’Etat, une première - Le Parisien