1. Le grand retour du spectre de l'inflation  Le Monde
  2. CAC 40 : La Bourse de Paris recule avant un événement clé, le Luxe pèse Par Investing.com  Investing.com France
  3. « La politique monétaire creuse le fossé entre les classes aisées et les plus modestes »  L'Obs
  4. L’EUR/USD hésite avant l'inflation américaine  DailyFX
  5. La BCE prête à agir si l'inflation dépasse durablement 2%  Zonebourse.com
  6. Voir la couverture complète sur Google Actualités
En Europe, et plus encore aux Etats-Unis, la hausse des prix à la consommation atteint son plus haut niveau depuis une décennie. Phénomène transitoire ou changement durable ?En Europe, et plus encore aux Etats-Unis, la hausse des prix à la consommation atteint son plus haut niveau depuis une décennie. Phénomène transitoire ou changement durable ?

Le grand retour du spectre de l’inflation

La « monnaie hélicoptère » ? C’est la distribution directe d’argent par les banques centrales aux ménages et aux entreprises, sans contrepartie. Un vrai cadeau. L’idée, popularisée au siècle dernier par le très libéral Milton Friedman, rebondit, promue par des économistes iconoclastes comme Jézabel Couppey-Soubeyran, qui explique les points forts de cette méthode qui fait peur aux banquiers centraux.La « monnaie hélicoptère » ? C’est la distribution directe d’argent par les banques centrales aux ménages et aux entreprises, sans contrepartie. Un vrai cadeau. L’idée, popularisée au siècle dernier par le très libéral Milton Friedman, rebondit, promue par des économistes iconoclastes comme Jézabel Couppey-Soubeyran, qui explique les points forts de cette méthode qui fait peur aux banquiers centraux.

« La politique monétaire creuse le fossé entre les classes aisées et les plus modestes »

403 Forbidden

L'inflation dans la zone euro va selon toute probabilité ralentir dès 2022 mais la Banque centrale européenne est prête à réagir si ce n'est pas le cas, a déclaré lundi Isabel Schnabel, membre du...L'inflation dans la zone euro va selon toute probabilité ralentir dès 2022 mais la Banque centrale européenne est prête à réagir si ce n'est pas le cas, a déclaré lundi Isabel Schnabel, membre du...

La BCE prête à agir si l'inflation dépasse durablement 2%

FRANCFORT (Reuters) - Isabel Schnabel, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré lundi que l'inflation dans la zone euro devrait "selon toute probabilité" ralentir l'année prochaine après le pic actuel, tout en �...FRANCFORT (Reuters) - Isabel Schnabel, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré lundi que l'inflation dans la zone euro devrait "selon toute probabilité" ralentir l'année prochaine après le pic actuel, tout en évoquant les risques liés aux goulets d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement et à la progression des salaires. "Aujourd'hui, dans le contexte de la hausse des taux d'inflation, particulièrement en Allemagne, il m'importe d'apaiser les inquiétudes sur la possibilité que l'inflation reste durablement trop élevée ou même dérape de manière incontrôlable", a-t-elle dit devant des chefs d'entreprise allemands

Schnabel (BCE) estime que l'inflation ralentira mais évoque des risques - Boursorama

L’euro se stabilise autour des 1,18$ avant l’indice des prix à la consommation aux États-Unis.L’euro se stabilise autour des 1,18$ avant l’indice des prix à la consommation aux États-Unis.

L’EUR/USD hésite avant l'inflation américaine

LETTRE EXCLUSIVE ABONNÉS - La «reine Christine» (Lagarde) s'est inspirée de la Dame de fer - Margaret Thatcher - pour frapper les esprits. Exercice réussi.LETTRE EXCLUSIVE ABONNÉS - La «reine Christine» (Lagarde) s'est inspirée de la Dame de fer - Margaret Thatcher - pour frapper les esprits. Exercice réussi.

«Big Business» N°64 : Lady Christine

FRANCFORT (Reuters) - L'inflation dans la zone euro va FRANCFORT (Reuters) - L'inflation dans la zone euro va

Marché : La BCE prête à agir si l'inflation dépasse durablement 2% - BFM Bourse

FRANCFORT - L'inflation dans la zone euro va "selon toute probabilité" ralentir dès 2022 mais la Banque centrale européenne (BCE) est prête à réagir si ce n'est pas le cas, a déclaré lundi Isabel Schnabel, membre du directoire de l'institution. La hausse des prix dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique s'est accélérée plus qu'attendu ces derniers mois mais la BCE continue de considérer cette évolution comme un phénomène temporaire lié à la hausse des prix du pétrole et d'autres matières premières ainsi qu'à des pénuries de certains composants industriels, comme les semi-conducteurs. Isabel Schnabel, qui s'exprimait devant des chefs d'entreprise allemands, s'est efforcée d'apaiser les craintes d'une période d'inflation durablement élevée comparable à celle des années 1970, durant laquelle la hausse des prix avait approché 8% en Allemagne. "Aujourd'hui, dans le contexte de la hausse des taux d'inflation, particulièrement en Allemagne, il m'importe d'apaiser les inquiétudes sur la possibilité que l'inflation reste durablement trop élevée ou même dérape de manière incontrôlable", a-t-elle dit. "Selon toute probabilité, l'inflation va nettement diminuer dès l'année prochaine." Les prix à la consommation dans la zone euro ont augmenté de 3% sur un an le mois dernier selon la première estimation d'Eurostat, alors que la BCE vise à moyen terme un taux de 2%. Mais la banque centrale s'attend à ce que l'inflation revienne à 1,7% en 2022 et 1,5% en 2023. Pour Isabel Schnabel, la BCE n'est pas pressée de resserrer sa politique monétaire mais cela pourrait changer si l'inflation atteint son objectif plus rapidement que prévu. "Nous ne commencerons le processus de normalisation que lorsque nous serons confiants dans la réalisation fiable de notre objectif d'inflation", a-t-elle dit. "Mais si l'inflation devait durablement atteindre notre objectif de 2% plus tôt qu'attendu, nous agirions de manière à la fois rapide et résolue." Elle a évoqué trois raisons pour lesquelles ce scénario pourrait se produire: des perturbations prolongées des chaînes d'approvisionnement, des évolutions structurelles comme la transition climatique et un optimisme accru des consommateurs. "Si nous parvenons à briser le cercle vicieux de la faiblesse de la marge d'augmentation des prix, de la lenteur de la croissance et du recul des anticipations d'inflation, alors nous serons en mesure d'échapper aux taux d'intérêt négatifs", a poursuivi Isabel Schnabel. "Il y a de plus en plus de signes qui suggèrent que la combinaison des politiques budgétaire et monétaire peut le permettre." (Reportage Francesco Canepa, version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

La BCE prête à agir si l'inflation dépasse durablement 2%