1. Procès du 13-Novembre, jour 5 : "Terroriste le lundi, vendeur de tuyaux le mardi", la juge belge à la barre  France Inter
  2. Procès du 13-Novembre : « Ils sont incapables d'expliquer pourquoi ils ont attaqué la France »  L'Obs
  3. Attentats du 13 novembre. Comment les enquêteurs ont patiemment pisté les terroristes en Belgique  Ouest-France
  4. Au procès du 13-Novembre, l'enquête vue côté belge: “On ne s'est pas tourné les pouces”  7sur7
  5. «J’ai traqué Abaaoud pendant des années» : au procès du 13 Novembre, l’exposé accablant d’une magistrate belge  Le Parisien
  6. Voir la couverture complète sur Google Actualités
C’est la première fois qu’elle s’exprime en personne devant une cour d’assises française : volubile, la juge d’instruction belge Isabelle Panou a témoigné pendant quatre heures à la barre du procès du 13 novembre 2015. C’est la première fois qu’elle s’exprime en personne devant une cour d’assises française : volubile, la juge d’instruction belge Isabelle Panou a témoigné pendant quatre heures à la barre du procès du 13 novembre 2015.

www.franceinter.fr

Isabelle Panou, la juge d’instruction Belge chargée des investigations après les attentats de Paris, est venue témoigner. Elle a reconstitué l’histoire des commandos, dont la plupart des membres sont morts.Isabelle Panou, la juge d’instruction Belge chargée des investigations après les attentats de Paris, est venue témoigner. Elle a reconstitué l’histoire des commandos, dont la plupart des membres sont morts.

Procès du 13-Novembre : « Ils sont incapables d’expliquer pourquoi ils ont attaqué la France »

ouest-france.fr

Volubile, précise, la juge d’instruction Isabelle Panou a détaillé ce mardi ses cinq ans d’investigations en Belgique. Une plongée dans l’intimité de son cabinet, où elle a interrogé douze des quatorze accusés qui comparaissent à Paris.Volubile, précise, la juge d’instruction Isabelle Panou a détaillé ce mardi ses cinq ans d’investigations en Belgique. Une plongée dans l’in

«J’ai traqué Abaaoud pendant des années» : au procès du 13 Novembre, l’exposé accablant d’une magistrate belge - Le Parisien

DPG Media Privacy Gate

Le site du journal Le Soir Plus, premier site d'information en Belgique francophone. Actu en continu, archives gratuites, galeries photos, podcast, vidéos, blogs de la rédaction, résultats sportifs, forums...La juge d’instruction belge a témoigné au procès des attentats de Paris. Si elle a loué la coopération internationale, elle a remis quelques pendules à l’heure avec les Français.

Au procès des attentats de Paris, la juge belge Isabelle Panou défend bec et ongles son enquête - Le Soir Plus

Pour la première fois, la juge d'instruction bruxelloise Isabelle Panou s'est exprimée publiquement sur l'enquête des attentats de Paris, en tant que témoin, devant la cour d'assises. Une plongée saisissante.Pour la première fois, la juge d'instruction bruxelloise Isabelle Panou s'est exprimée publiquement sur l'enquête des attentats de Paris, en tant que témoin, devant la cour d'assises. Une plongée saisissante.

La juge Panou lève un coin du voile sur les attentats de Paris | L'Echo

COMPTE RENDU D’AUDIENCE - Invitée à témoigner, la juge belge Isabelle Panou a évoqué ce quartier de Bruxelles, lieu de rencontre et base arrière des djihadistes.COMPTE RENDU D’AUDIENCE - Invitée à témoigner, la juge belge Isabelle Panou a évoqué ce quartier de Bruxelles, lieu de rencontre et base arrière des djihadistes.

Le procès des attentats du 13-Novembre plonge dans le vivier de Molenbeek

Lors d’une longue déposition, Isabelle Panou a raconté, mardi 14 septembre, l’enquête menée dans le volet belge des attentats de Paris. Avec franchise, la magistrate a détaillé les succès mais aussi des obstacles dans la coopération judiciaire internationale. Tout en s’interrogeant sur le profil de...Lors d’une longue déposition, Isabelle Panou a raconté, mardi 14 septembre, l’enquête menée dans le volet belge des attentats de Paris. Avec franchise, la magistrate a détaillé les succès mais aussi des obstacles dans la coopération judiciaire internationale. Tout en s’interrogeant sur le profil de certains terroristes issus du quartier de Molenbeek.

Au procès des attentats du 13 novembre, le franc-parler d’une juge d’instruction belge

JUSTICE – La magistrate belge Isabelle Panou a témoigné ce mardi, au cinquième jour du procès des attentats de novembre 2015. Elle a notamment expliqué comment elle avait traqué le "cerveau présumé des attentats" et ses complices présumés.. Justice / Faits divers : video, Procès des attentats du 13-Novembre : "Abaaoud je l'ai traqué", insiste la juge antiterroriste belge.#Justice / Faits divers : JUSTICE – La magistrate belge Isabelle Panou a témoigné ce mardi, au cinquième jour du procès des attentats de novembre 2015. Elle a notamment expliqué comment elle avait traqué le "cerveau présumé des attentats" et ses complices présumés.

Procès des attentats du 13-Novembre : "Abaaoud je l'ai traqué", insiste la juge antiterroriste belge | LCI

Hier, lundi 13 septembre, débutait la deuxième semaine du procès des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Au programme de la cour d'assises spéciale de Paris, se trouvaient les prises de paroles des responsables de la sous-directionHier, lundi 13 septembre, débutait la deuxième semaine du procès des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Au programme de la cour d'assises spéciale de Paris, se trouvaient les prises de paroles des responsables de la sous-direction

Isabelle Panou, juge antiterroriste belge, au procès des attentats de Paris: "Comment on déstabilise un État? La terreur, les symboles et un maximum de victimes"

« On ne s’est pas tourné les pouces » : une juge antiterroriste bruxelloise a détaillé par le menu et défendu la « longue enquête » côté belge sur les attentats du 13 novembre 2015, mardi devant la cour d’assises spéciale de Paris.« On ne s’est pas tourné les pouces » : une juge antiterroriste bruxelloise a détaillé par le menu et défendu la « longue enquête » côté belge sur les attentats du 13 novembre 2015, mardi devant la cour d’assises spéciale de Paris.

Au procès du 13-Novembre, l’enquête vue côté belge: «On ne s’est pas tourné les pouces»