1. Conditions de travail : une mobilisation massive des magistrats pour dénoncer une «souffrance inédite»  Libération
  2. À Béthune, le suicide d'une magistrate attise la colère des juges  Le Point
  3. L'appel de 3 000 magistrats et d'une centaine de greffiers : « Nous ne voulons plus d'une justice qui n'écoute pas et qui chronomètre tout »  Le Monde
  4. Justice : 3 000 magistrats s'alarment de la dégradation de leurs conditions de travail, le garde des Sceaux pr  Franceinfo
  5. Justice : 3.000 magistrats s'alarment de la dégradation de leurs conditions de travail  Actu Orange
  6. Voir la couverture complète sur Google Actualités
Une tribune signée par 3 000 magistrats met en lumière le récent suicide d’une jeune consoeur, qui avait alerté sur ses conditions de travail. Un cas qui ne serait pas «isolé», les arrêts maladie se multipliant, selon les signataires.Une tribune signée par 3 000 magistrats met en lumière le récent suicide d’une jeune consoeur, qui avait alerté sur ses conditions de travail. Un cas qui ne serait pas «isolé», les arrêts maladie se multipliant, selon les signataires.

Conditions de travail : une mobilisation massive des magistrats pour dénoncer une «souffrance inédite» – Libération

TRIBUNE. Ce collectif de juges, substituts, greffiers dénonce, dans une tribune au « Monde », l’approche « gestionnaire » de la justice et souligne la « discordance » entre la volonté de rendre une justice de qualité et la réalité du quotidien, source de grandes souffrances.TRIBUNE. Ce collectif de juges, substituts, greffiers dénonce, dans une tribune au « Monde », l’approche « gestionnaire » de la justice et souligne la « discordance » entre la volonté de rendre une justice de qualité et la réalité du quotidien, source de grandes souffrances.

L’appel de 3 000 magistrats et d’une centaine de greffiers : « Nous ne voulons plus d’une justice qui n’écoute pas et qui chronomètre tout »

Les signataires de la tribune publiée dans le journal "Le Monde" déclarent qu'ils ne veulent plus une "justice qui maltraite les justiciables" et également "ceux qui oeuvrent à son fonctionnement".Les signataires de la tribune publiée dans le journal "Le Monde" déclarent qu'ils ne veulent plus une "justice qui maltraite les justiciables" et également "ceux qui oeuvrent à son fonctionnement".

Justice : 3 000 magistrats s'alarment de la dégradation de leurs conditions de travail, le garde des Sceaux propose une rencontre

Juges correctionnels, des enfants, substituts : 3.000 magistrats et une centaine de greffiers ont dénoncé la dégradation de leurs conditions de travail et le manque de temps pour traiter les dossiers, mardi dans une tribune parue dans le quotidien Le Monde.Juges correctionnels, des enfants, substituts : 3.000 magistrats et une centaine de greffiers ont dénoncé la dégradation de leurs conditions de travail et le manque de temps pour traiter les dossiers, mardi dans une tribune parue dans le quotidien Le Monde.

Justice : 3.000 magistrats s'alarment de la dégradation de leurs conditions de travail

www.francebleu.fr

C'est un appel à l'ampleur inédite dans l'histoire de la profession : 3.000 magistrats et une centaine de greffiers signent une tribune publiée dans "Le Monde" qui dénonce une justice "déshumanisée", les obligeant à choisir entre "juger vite mais mal" ou "juger bien mais dans des délais inacceptables".C'est un appel à l'ampleur inédite dans l'histoire de la profession : 3.000 magistrats et une centaine de greffiers signent une tribune publiée dans "Le Monde" qui dénonce une justice "déshumanisée", les obligeant à choisir entre "juger vite mais mal" ou "juger bien mais dans des délais inacceptables".

www.franceinter.fr

Les signataires de la tribune publiée dans le Monde ce mardi, « Nous ne voulons plus d’une justice qui n’écoute pas et qui chronomètre tout », dénoncent des conditions de travail difficiles, où il faut toujours aller plus vite pour « faire du chiffre », quitte à en oublier l’essentiel : l’humain.Les signataires de la tribune publiée dans le Monde ce mardi, « Nous ne voulons plu...

Suicide d’une magistrate de Béthune: 3 000 de ses collègues dénoncent leurs conditions de travail

Charlotte G. a mis fin à ses jours en août. Ses collègues ont recueilli la signature de 2 000 magistrats dans une pétition interne bientôt rendue publique.Charlotte G. a mis fin à ses jours en août. Ses collègues ont recueilli la signature de 2 000 magistrats dans une pétition interne bientôt rendue publique.

À Béthune, le suicide d’une magistrate attise la colère des juges - Le Point