1. Grenoble: les Gilets jaunes auront un abri à 11 000 € sur leur rond-point, aux frais de la mairie EELV  ladepeche.fr
  2. Gilets jaunes : la mairie de Grenoble met la main à la poche pour rénover un squat improvisé  Actu Orange
  3. Les infos de 6h - Grenoble : la mairie débloque 11.000 euros pour le confort des "gilets jaunes"  RTL.fr
  4. Isère | À Grenoble, la Ville finance la construction d'un abri pour les Gilets jaunes  Le Dauphiné Libéré
  5. Grenoble : la mairie écologiste finance l'aménagement d'un rond-point pour les Gilets jaunes  LCI
  6. Voir la couverture complète sur Google Actualités
La mairie de Grenoble va dépenser 11 000 euros pour construire un abri aux Gilets jaunes sur un rond-point qu'ils occupent. Si la mairie défend son investissement, l'opposition...La mairie de Grenoble va dépenser 11 000 euros pour construire un abri aux Gilets jaunes sur un rond-point qu'ils occupent. Si la mairie défend son investissement, l'opposition crie au scandale.

Grenoble: les Gilets jaunes auront un abri à 11 000 € sur leur rond-point, aux frais de la mairie EELV - ladepeche.fr

C'est une décision qui fait grincer des dents à Grenoble (Isère). Selon les informations de RTL, la mairie va aider à rénover un squat de gilets jaunes, installé sur un rond-point. Coût de l'opération : 11 000 euros. Du côté de Grenoble (Isère), le maire écologiste Eric Piolle fait un pas vers le mouvement des gilets jaunes. Ces derniers bloquent notamment un des ronds-points de la ville depuis désormais deux ans et y ont mis en place un squat. Ce lieu devrait être amélioré prochainement, rapportent RTL et France Bleu, mercredi 24 novembre. La mairie grenobloise a prévu d'installer plusieurs éléments comme un plancher en bois, des bancs, des tables, un toit ou même des jardinières selon les informations de la radio. Une rénovation qui pourrait au total coûter 11 000 euros.  Un lieu aménagé qui ne devrait pas uniquement profiter aux gilets jaunes. Adjointe au maire déléguée aux COP, Margot Belair assure auprès de France Bleu qu'il va "servir à d'autres personnes, d'autre collectifs" et que, l'espace en question appartenant à la ville, il sera "ouvert à tous". "Nous avons des idées en commun avec les Gilets Jaunes, on ne s'en est jamais caché", a-t-elle par ailleurs expliqué. Une rénovation qui divise L'annonce de cette somme dépensée pour venir en aide aux gilets jaunes a suscité de vives réactions au sein de la classe politique à Grenoble. Député LREM, Emilie Chalas s'indigne. "Ça pose une vraie question d'éthique, je suis scandalisée", déclare-t-elle à RTL. Interrogé par la radio, Christian, l'une des figures des gilets jaunes à Grenoble, se dit "satisfait" d'être dans "des conditions vraiment exceptionnelles". Auprès de France Bleu, il rappelle par ailleurs que le rond-point avait été aménagé par les militants au fil du temps avec des palettes, avant que le tout ne soit brûlé. Lui se dit ravi que le projet d'aménagement soit financé par la mairie grenobloise. Pour autant, le combat continue au sein du mouvement. "Nos revendications sont toujours les mêmes. Et non, nous ne sommes pas récupérés par la mairie écologiste", assure Céline, une des activistes, à France Bleu.C'est une décision qui fait grincer des dents à Grenoble (Isère). Selon les informations de RTL, la mairie va aider à rénover un squat de gilets jaunes, installé sur un rond-point. Coût de l'opération : 11 000 euros. Du côté de Grenoble (Isère), le maire écologiste Eric Piolle fait un pas vers le mouvement des gilets jaunes. Ces derniers bloquent notamment un des ronds-points de la ville depuis désormais deux ans et y ont mis en place un squat. Ce lieu devrait être amélioré prochainement, rapportent RTL et France Bleu, mercredi 24 novembre. La mairie grenobloise a prévu d'installer plusieurs éléments comme un plancher en bois, des bancs, des tables, un toit ou même des jardinières selon les informations de la radio. Une rénovation qui pourrait au total coûter 11 000 euros.  Un lieu aménagé qui ne devrait pas uniquement profiter aux gilets jaunes. Adjointe au maire déléguée aux COP, Margot Belair assure auprès de France Bleu qu'il va "servir à d'autres personnes, d'autre collectifs" et que, l'espace en question appartenant à la ville, il sera "ouvert à tous". "Nous avons des idées en commun avec les Gilets Jaunes, on ne s'en est jamais caché", a-t-elle par ailleurs expliqué. Une rénovation qui divise L'annonce de cette somme dépensée pour venir en aide aux gilets jaunes a suscité de vives réactions au sein de la classe politique à Grenoble. Député LREM, Emilie Chalas s'indigne. "Ça pose une vraie question d'éthique, je suis scandalisée", déclare-t-elle à RTL. Interrogé par la radio, Christian, l'une des figures des gilets jaunes à Grenoble, se dit "satisfait" d'être dans "des conditions vraiment exceptionnelles". Auprès de France Bleu, il rappelle par ailleurs que le rond-point avait été aménagé par les militants au fil du temps avec des palettes, avant que le tout ne soit brûlé. Lui se dit ravi que le projet d'aménagement soit financé par la mairie grenobloise. Pour autant, le combat continue au sein du mouvement. "Nos revendications sont toujours les mêmes. Et non, nous ne sommes pas récupérés par la mairie écologiste", assure Céline, une des activistes, à France Bleu.

Gilets jaunes : la mairie de Grenoble met la main à la poche pour rénover un squat improvisé

C’est un chantier ouvert au public (COP), destiné à tous ceux qui souhaitent y participer. Situé sur le rond-point Pierre et Marie-Curie, le futur abri est en cours de fabrication : il a été demandé par le collectif des Gilets jaunes à la mairie et celle-ci a décidé de l’intégrer à ses COP. Une façon de soutenir le mouvement ? Margot Belair, adjointe, donne sa vision de ce projet, et les Gilets jaunes la leur…

Isère. À Grenoble, la Ville finance la construction d'un abri pour les Gilets jaunes

www.rtl.fr

twitter.com

twitter.com

twitter.com

twitter.com

D’après France Bleu Isère, la mairie de Grenoble vient d’annoncer, mardi 23 novembre, l’aménagement d’un rond-point de la ville occupé par des Gilets jaunes. L’opposante LREM au maire Éric Piolle trouve ce projet « scandaleux ».« Ça va être le grand luxe, le confort ! On va avoir deux tables, des bancs, une pergola pour nous abriter et des jardinières. On occupe ce rond-point depuis...

La mairie de Grenoble finance un rond-point pour les Gilets jaunes - Valeurs actuelles

POLÉMIQUE - À Grenoble, la municipalité écologiste a débloqué 11.000 euros pour l'installation d'un abri sur un rond-point, occupé par les Gilets jaunes. Le chantier de rénovation est en cours. L'opposition, en colère, s'insurge.#Société: POLÉMIQUE - À Grenoble, la municipalité écologiste a débloqué 11.000 euros pour l'installation d'un abri sur un rond-point, occupé par les Gilets jaunes. Le chantier de rénovation est en cours. L'opposition, en colère, s'insurge.

Grenoble : la mairie écologiste finance l'aménagement d'un rond-point pour les Gilets jaunes | LCI

www.francebleu.fr

La Ville a accepté de financer, pour 11.000 euros, l’aménagement d’un rond-point occupé depuis deux ans par une vingtaine de Gilets jaunes., "Ça va être le grand luxe, le confort". La vingtaineLa Ville a accepté de financer, pour 11.000 euros, l’aménagement d’un rond-point occupé depuis deux ans par une vingtaine de Gilets jaunes., "Ça va être le grand luxe, le confort". La vingtaine

Grenoble : le cadeau de la mairie écologiste aux Gilets jaunes fait débat - Capital.fr