1. La taxation des hauts revenus revient au centre du débat  Le Monde
  2. Maintien de la taxe d'habitation: de l'art de manipuler le «grand débat»  Mediapart
  3. Taxe d'habitation, impôt sur le revenu: les pistes du gouvernement pour «faire payer les riches»  L'Opinion
  4. Taxe d’habitation : Bruno Le Maire repousse l’idée d’une suppression totale  Capital.fr
  5. Impôts : les 20 % de Français les plus aisés, perdants de la décennie d'après-crise  Les Échos
  6. Voir la couverture complète sur Google Actualités

Maintenir la taxe d’habitation pour les plus aisés est « sur la table », a confirmé, lundi, Benjamin Griveaux, en écho à la protestation des « gilets jaunes ».

Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ont évoqué la possibilité de ne pas supprimer la taxe d’habitation pour les 20 % des ménages les plus riches à partir de 2021. Une façon d’instrumentaliser le « grand débat » à venir pour redorer le blason de l’exécutif et régler un problème insoluble. 

Ce n’est pas le moindre paradoxe de la crise des Gilets jaunes : née d’un ras-le-bol fiscal, la contestation sociale se terminera probablement par des hausses d’impôt. Mais pour les autres. Pour « les riches ». Car si les Gilets jaunes réclament des baisses d’impôts pour eux, l’une de leurs mesures phares est également le rétablissement de l’ISF.

Le ministre de l'Économie a assuré ce dimanche 6 janvier être prêt à renoncer à la suppression de la taxe d'habitation pour les ménages les plus aisés si les Français le souhaitent. Une mesure prévue initialement

La possible non-suppression de la taxe d'habitation pour les 20 % de Français les plus aisés viendrait conclure une...