1. Quand le Soudan se soulève : des manifestants témoignent  ICI.Radio-Canada.ca
  2. Au Soudan, plus de vingt morts dans des manifestations antigouvernementales  Le Monde
  3. Soudan: la police tire des gaz lacrymogènes contre des manifestants  Actu Orange
  4. Soudan : « Omar Al-Bachir s'accroche au pouvoir car c'est son assurance-vie »  Le Monde
  5. Soudan: les pro-Béchir dans la rue, lacrymogène contre les antigouvernementaux  Actu Orange
  6. Voir la couverture complète sur Google Actualités

Wajih a été arrêté, on l'a jeté à l'arrière d'une jeep, on lui a bandé les yeux. Après est venue la torture. Mais son désir de contester le régime du dictateur soudanais Omar El-Béchir demeure intact. Et il n'est pas le seul.

Le pays est en proie depuis le 19 décembre à des rassemblements provoqués par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain.

Les forces anti-émeute soudanaises ont tiré des gaz lacrymogènes vendredi sur des manifestants antigouvernementaux sortis dans les rues de la capitale Khartoum et de la ville jumelle de Omdourman après la prière du vendredi.

Alors que le pays est secoué par des manifestations meurtrières, le chercheur Marc Lavergne revient sur les racines de cette colère et ses conséquences politiques.

Des milliers de manifestants ont acclamé le président soudanais Omar el-Béchir mercredi à Khartoum pour soutenir son régime, en proie à une forte contestation ces dernières semaines, alors que les forces de sécurité ont tiré du gaz lacrymogène pour disperser un rassemblement anti-gouvernemental.