Soirée arrosée en boîte: «Il s'agit de ma vie privée», réagit Christophe Castaner  20 Minutes

Le ministre de l'Intérieur a réagi auprès du «Parisien» après la publication de clichés par «Voici» et «Closer»

Voir la couverture complète sur Google Actualités
Le ministre de l'Intérieur a réagi auprès du «Parisien» après la publication de clichés par «Voici» et «Closer»Le ministre de l'Intérieur a réagi auprès du «Parisien» après la publication de clichés par «Voici» et «Closer»

Soirée arrosée en boîte: «Il s'agit de ma vie privée», réagit Christophe Castaner

Le maire de Besançon se dit « très heureux » de la venue du ministre de l’Intérieur, ce mercredi à Planoise. Selon l’élu, l’inauguration du ...

Edition de Besançon | Christophe Castaner à Besançon : « L’État a tenu ses promesses » selon Jean-Louis Fousseret

PARIS (Reuters) - Les sénateurs ont voté mardi soir sans modification la proposition de loi dite "anti-casseurs" adoptée début février à l'Assemblée nationale malgré une fronde de la majorité, alors que l'Elysée a dit son intention de saisir le Conseil constitutionnel.PARIS (Reuters) - Les sénateurs ont voté mardi soir sans modification la proposition de loi dite "anti-casseurs" adoptée début février à l'Assemblée nationale malgré une fronde de la majorité, alors que l'Elysée a dit son intention de saisir le Conseil constitutionnel.

Le Sénat vote la loi "anticasseurs", le Conseil constitutionnel saisi

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu mercredi matin à l'Hôtel de Police en centre-ville. Il a ensuite inauguré le nouveau commissariat du quartier de Planoise où 5 personnes ont été interpellées. Le ministre de l'Intérieur s'est rendu mercredi matin à l'Hôtel de Police en centre-ville. Il a ensuite inauguré le nouveau commissariat du quartier de Planoise où 5 personnes ont été interpellées. 

Besançon : après l'Hôtel de Police, Christophe Castaner visite le nouveau commissariat de Planoise - France 3 Bourgogne-Franche-Comté

You have been blocked

Le Défenseur des droits avait demandé la suspension du recours aux lanceurs de balles de défense (LBD), en raison de leur "dangerosité".Le Défenseur des droits avait demandé la suspension du recours aux lanceurs de balles de défense (LBD), en raison de leur "dangerosité".

Partager sur Facebook

Les caméras-piétons qui équipent depuis peu les forces de l'ordre utilisant des lanceurs de balles de défense (LBD) permettent de "responsabiliser" les policiers, a estimé ce mercredi 13 mars 2019 à Besançon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.Les caméras-piétons qui équipent depuis peu les forces de l'ordre utilisant des lanceurs de balles de défense (LBD) permettent de "responsabiliser" les policiers, a estimé ce mercredi 13 mars 2019 à Besançon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

LBD : les caméras-piétons permettent de "responsabiliser" les policiers (Castaner) • maCommune

Vie privée ou faute politique ? Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a été photographié dans une discothèque branchée de Paris après le 17e samedi de mobilisation des « gilets jaunes », rapporte Le Parisien. Alors que la crise sociale appelle l’ensemble des responsables politiques à être irréprochables, le locataire de Beauvau a, semble-t-il, décidé de décompresser dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars.Vie privée ou faute politique ? Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a été photographié dans une discothèque branchée de Paris après le 17e samedi de mobilisation des « gilets jaunes », rapporte Le Parisien. Alors que la crise sociale appelle l’ensemble des responsables politiques à être irréprochables, le locataire de Beauvau a, semble-t-il, décidé de décompresser dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars.

“Gilets jaunes” : la sortie remarquée de Castaner dans une discothèque | Valeurs actuelles

L'information a des apparences d'actualité "people", mais alors que la mobilisation des Gilets jaunes faiblit mais ne s'arrête pas depuis presque 18 semaines, la nouvelle apparaît plutôt embarrassante.L'information a des apparences d'actualité "people", mais alors que la mobilisation des Gilets jaunes faiblit mais ne s'arrête pas depuis presque 18 semaines, la nouvelle apparaît plutôt embarrassante.

Christophe Castaner: soirée arrosée et charmante compagnie après l'Acte 17 des Gilets jaunes? | FranceSoir

Le ministre de l'Intérieur est arrivé ce mercredi à Besançon en vue de promouvoir le concept de police de sécurité du quotidien (PSQ). Plusieurs Gilets jaunes venus sur les lieux ont tenté d'aborder le cortège ministériel. Peine perdue. Qui plus est, cinq personnes ont été interpellées pour outrage et rébellion.Le ministre de l'Intérieur est arrivé ce mercredi à Besançon en vue de promouvoir le concept de police de sécurité du quotidien (PSQ). Plusieurs Gilets jaunes venus sur les lieux ont tenté d'aborder le cortège ministériel. Peine perdue. Qui plus est, cinq personnes ont été interpellées pour outrage et rébellion.

Après un incident avec des Gilets jaunes, Castaner parle d’«abrutis» - Sputnik France

Les sénateurs ont voté dans la soirée du mardi 12 mars sans modification la proposition de loi dite "anti-casseurs" adoptée début février à l'Assemblée nationale malgré une fronde de la majorité, alors que l'Elysée a...Les sénateurs ont voté dans la soirée du mardi 12 mars sans modification la proposition de loi dite "anti-casseurs" adoptée début février à l'Assemblée nationale malgré une fronde de la majorité, alors que l'Elysée a...

Loi anticasseurs : fouilles, fichage... les principales dispositions du texte voté par le Sénat - 13/03/2019 - midilibre.fr

Erreur 410 - Contenu supprimé

Erreur 410 - Contenu supprimé - Closermag.fr

En marge de sa visite à Besançon, le ministre de l'Intérieur s'est exprimé sur l'affaire qui agite la police en ce moment dans le Grand Est. Il affirme à France Bleu qu'il n'a pas couvert les agissements du médecin chef de la police dans la zone de défense Est accusé d'agressions sexuelles. En marge de sa visite à Besançon, le ministre de l'Intérieur s'est exprimé sur l'affaire qui agite la police en ce moment dans le Grand Est. Il affirme à France Bleu qu'il n'a pas couvert les agissements du médecin chef de la police dans la zone de défense Est accusé d'agressions sexuelles.

VIDÉO - Agressions sexuelles chez les policiers du Grand Est : le ministre de l'Intérieur dit qu'il ne savait pas

Le ministre de l'Intérieur, invité de notre antenne ce mercredi soir, a déclaré que l'IGPN s'était saisie de 174 enquêtes sur l'utilisation du lanceur de balles de défense par les policiers dans les manifestations des gilets jaunes.Le ministre de l'Intérieur, invité de notre antenne ce mercredi soir, a déclaré que l'IGPN s'était saisie de 174 enquêtes sur l'utilisation du lanceur de balles de défense par les policiers dans les manifestations des gilets jaunes.

174 enquêtes de l'IGPN en cours sur l'usage du LBD par les policiers, annonce Castaner

La venue de Christophe Castaner n’enthousiasme pas tout le monde. Si les gilets jaunes ont déjà exprimé leur envie de se faire entendre, le mouvement Franche-Comté de Jean-Philippe Allenbach n’est pas en reste. Selon lui, le ministre de l’intérieur doit avoir bien d’autres préoccupations que celle ...

Actualités - Besançon : La venue de Christophe Castaner ne fait pas l'unanimité

La controversée loi «anticasseurs» a été définitivement adoptée mardi soir par le Sénat français.La controversée loi «anticasseurs» a été définitivement adoptée mardi soir par le Sénat français.

20 minutes - Une loi «anticasseurs» adoptée en France - Monde

L'usage de tirs de lanceurs de balle de défense, notamment,  fait l'objet de vives critiques de la part de manifestants, depuis le début du mouvement. L'inspection générale de la police (IGPN), la police des polices, a été saisie par la justice de 174 affaires de violences policières présumées lors de manifestations des "gilets jaunes", a affirmé Christophe Castaner, mercredi 13 mars.  "Il y a 174 enquêtes en tout. Systématiquement quand il y a un signalement il est étudié et ensuite il peut faire l'objet d'une enquête placée sous l'autorité d'un magistrat", a déclaré le ministre de l'Intérieur à BFMTV. "S'il y a eu des fautes, elles seront sanctionnées", a ajouté M. Castaner. Certaines modalités du maintien de l'ordre et en particulier l'usage de tirs de lanceurs de balle de défense considérés comme des armes de force intermédiaire depuis le début du mouvement des "gilets jaunes" le 17 novembre 2018, font l'objet de vives critiques de la part de manifestants, partis politiques et de militants des libertés publiques. Dans son rapport 2018 rendu public mardi, le Défenseur des droits Jacques Toubon a une nouvelle fois demandé la suspension du recours aux lanceurs de balles de défense (LBD), en raison de leur "dangerosité". L'usage de tirs de lanceurs de balle de défense, notamment,  fait l'objet de vives critiques de la part de manifestants, depuis le début du mouvement. L'inspection générale de la police (IGPN), la police des polices, a été saisie par la justice de 174 affaires de violences policières présumées lors de manifestations des "gilets jaunes", a affirmé Christophe Castaner, mercredi 13 mars.  "Il y a 174 enquêtes en tout. Systématiquement quand il y a un signalement il est étudié et ensuite il peut faire l'objet d'une enquête placée sous l'autorité d'un magistrat", a déclaré le ministre de l'Intérieur à BFMTV. "S'il y a eu des fautes, elles seront sanctionnées", a ajouté M. Castaner. Certaines modalités du maintien de l'ordre et en particulier l'usage de tirs de lanceurs de balle de défense considérés comme des armes de force intermédiaire depuis le début du mouvement des "gilets jaunes" le 17 novembre 2018, font l'objet de vives critiques de la part de manifestants, partis politiques et de militants des libertés publiques. Dans son rapport 2018 rendu public mardi, le Défenseur des droits Jacques Toubon a une nouvelle fois demandé la suspension du recours aux lanceurs de balles de défense (LBD), en raison de leur "dangerosité".

"Gilets jaunes" : l'IGPN a été saisie de 174 enquêtes pour des violences policières